Bienvenue sur le site Internet du Conseil Départemental de l'Yonne

Handicap : Une personne, une solution

Handicap : Une personne, une solution

Nouvelle approche, nouveaux outils. Permettre un parcours de vie sans rupture des personnes en situation de handicap est une priorité pour le Conseil départemental, qui se mobilise avec ses partenaires.

Aider les personnes en situation de handicap à limiter les risques de rupture de parcours de vie liés à des moments clés de transition (passage enfance à adolescence puis adulte par exemple). Telle est la dynamique dans laquelle s’est engagé l’Yonne, avec 22 autres départements pionniers, en s’inscrivant dans le plan national "Une réponse accompagnée pour tous" lancé en novembre 2015(1). Jusqu’alors la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) orientait. Dorénavant elle va accompagner et contribuer, avec le concours de tous les acteurs du territoire et avec l'accord de la personne concernée, à la recherche et à la mise en œuvre de réponses transitoires adaptées aux besoins et attentes des personnes en situation de handicap sans solution ou dont l'accompagnement n'est pas satisfaisant (inadéquation entre besoins et réponse). Pour cela les partenaires s’appuient sur un nouvel outil, le Plan d’accompagnement global, qui permet la réalisation d'un accompagnement personnalisé et engage chaque partenaire.

Une réponse personnalisée

Par exemple, le Plan d’accompagnement global a permis de concevoir un accompagnement sur mesure pour une enfant de 11 ans souffrant de troubles envahissants du développement, qui ne pouvait plus être reçue en milieu ordinaire, même avec une auxiliaire de vie scolaire. Elle est accueillie en ULIS (Unité localisée pour l’inclusion scolaire) primaire le matin (par dérogation car l’effectif était au complet) ; l’après-midi en IME ou à domicile avec un accompagnement par un Sessad (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile). Un transport a été mis en place par le Conseil départemental par dérogation pour le trajet ULIS / IME.

Une dynamique territoriale

"Souvent les solutions traditionnelles, notamment pour les enfants, sont insuffisantes en France, et cette nouvelle approche des situations permet d’éviter des départs en Belgique, souligne Antoine Danel, directeur général adjoint du pôle des Solidarités départementales du Conseil départemental. La MDPH porte le dispositif mais elle ne joue qu’un rôle moteur. C’est l’implication de l’ensemble des acteurs qui va faire son succès". Ceux-ci sont invités à participer, les 11 et 12 octobre, à un colloque d’information et de formation au "89" à Auxerre porté par l’association Charles de Foucauld, qui avec ses différents services sur l’Auxerrois et la Puisaye est déjà engagée dans cette logique de parcours (voir ci-après). Y sera présentée la façon de décliner le projet "Une réponse accompagnée pour tous" dans l’Yonne. "Des référents au sein de la MDPH construiront le Plan d’accompagnement global avec les acteurs concernés, puis l’un de ces acteurs prendra en charge la coordination", explique Guillaume Marion, directeur Autonomie Handicap-Dépendance du Conseil départemental et directeur de la MDPH.

Une nouvelle approche dans un nouveau schéma 

Ces nouvelles approches vont s’inscrire dans le schéma départemental de l’autonomie qui sera élaboré en 2017, en concertation avec les partenaires concernés. Il prendra la suite conjointement du schéma départemental en faveur des personnes âgées 2009-2014 et du schéma en faveur des personnes handicapées 2012-2017. Cette convergence entre les politiques dédiées aux personnes âgées et celles dédiées aux personnes handicapées est voulue par la Loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement du 28 décembre 2015, qui prévoit la création d’un conseil unique de représentants(2) et la labellisation des contours restent à définir. Elle considère que les missions du Conseil départemental en faveur des personnes handicapées et des personnes âgées se rejoignent : évaluation de la perte d’autonomie, tarification et financement des hébergements, versement de prestations…

Le nouveau schéma présentera un diagnostic de l’offre disponible et des besoins sur le département, afin de mettre en avant ce qui doit être développé, sur quel territoire et de quelle façon. Avec toujours un même objectif : pouvoir proposer à chaque personne une réponse adaptée à ses besoins.

(1) Il s’appuie sur le rapport Piveteau "Zéro sans solution" qui propose que tous les acteurs (maisons départementales des personnes handicapées, agences régionales de santé, rectorats, conseils départementaux, établissements) se coordonnent pour construire avec les personnes ou leurs familles des réponses à leurs besoins, quelle que soit la complexité ou la gravité de leur situation.
(2) Le CDCA (Conseil départemental de la citoyenneté et de l'autonomie).

Photo ci-dessus : dans le jardin du foyer Les Champs blancs à Joigny, havre de paix avec bassin japonais, tonnelle, chalet, carrés de potager à hauteur d’homme (financés par le Rotary) et… chat !, les résidents s’apaisent.

La MDPH se réorganise

MDPH (Maison départementale des personnes handicapées)

La MDPH traite les demandes d’orientations et de prestations à partir des évaluations effectuées par les équipes pluridisciplinaires. Ses locaux viennent d’être rénovés et le fonctionnement restructuré, afin d’améliorer la qualité de l’accueil et de pouvoir répondre à la logique de parcours. Une 3e équipe pluridisciplinaire d’évaluation a été mise en place, dédiée aux 16-25 ans (elle s’ajoute à celles "enfants" et "adultes"). Le suivi de l’orientation d’une personne sera effectué par l’agent qui a instruit son dossier. 15,5 % des Icaunais ont un dossier à la MDPH, qui traite 28 888 demandes à l’année. 1/4 du budget des solidarités du Conseil départemental est consacré aux personnes handicapées, soit 46 millions d’euros (aide sociale sans conditions de ressources ni d’obligation alimentaire).

RENDEZ-VOUS AU FESTIVAL !

Festival Handy’art 2016

Le festival Handy’art, né en 2008, est une association qui regroupe une soixantaine d’établissements médico-sociaux du département. Ses missions se fondent sur la médiation artistique et se déclinent sur deux axes : permettre aux personnes en situation de handicap séjournant dans les établissements de développer, valoriser et promouvoir leur créativité en exposant hors les murs des institutions leurs productions artistiques ; permettre dans le cadre du festival d’associer tous les publics autour d’une programmation culturelle et artistique. La 9e édition propose de nombreux rendez-vous dans tout le département jusqu’au 8 octobre : expos, concerts, théâtre, ciné...

→ Programmation complète sur www.festivalhandyart.com

3 QUESTIONS À...

Catherine Maudet

Catherine Maudet, vice-présidente de la commission des Solidarités départementales en charge des personnes handicapées, présidente de la CDAPH (Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées), conseillère départementale de Brienon-sur-Armançon

  1. L’Yonne est un département pionnier pour la mise en œuvre du rapport Piveteau "Zéro sans solution". Pourquoi cette volonté ?
    Le Conseil départemental détient un rôle central dans la politique du handicap, de l’autonomie et de l’accessibilité. Il était urgent de s’inscrire dans cette démarche afin de rattraper le retard pris au niveau national. Nous devons apporter une réponse à toute personne en situation de handicap. Partir d’elle et de ses besoins, et non de l’offre existante pour un accompagnement tout au long de sa vie, en supprimant les différents types de rupture. Cela nous impose de restructurer le fonctionnement de la MDPH, de réorganiser l’instruction des demandes des usagers avec un nouveau processus d’évaluation.
  2. Le Conseil départemental, via la MDPH, est le chef de file de ce dispositif. Sur qui va-t-il s’appuyer ?
    La dynamique de cette démarche repose sur la participation de l’ensemble des acteurs du champ du handicap. Tout seul nous aurions peut-être été plus vite, mais avec nos partenaires nous irons beaucoup plus loin. L’Agence régionale de santé nous apporte son soutien, notamment financier, l'Éducation nationale travaille avec nous à des solutions adaptées aux possibilités du territoire, les acteurs s’engagent... Il s'agit d'une co-construction des politiques ainsi que d’une coopération basée sur une interrogation de ses propres pratiques, et bien sûr une coordination avec et autour de la personne.
  3. Un schéma départemental de  l’autonomie va être élaboré en 2017. Quels en seront les enjeux ?
    Le Conseil départemental souhaite mettre en place un schéma unique Personnes âgées / Personnes handicapées afin notamment de résoudre la problématique des personnes handicapées vieillissantes. Il sera réalisé dans le cadre d’une démarche participative et partenariale. L’un de ses objectifs est de permettre aux personnes en situation de handicap d’accéder à une citoyenneté pleine et entière en tenant compte de leurs projets de vie personnels. Ce projet est ambitieux, mais l’égalité est encore à construire. Le regard que porte notre société sur le handicap et le grand âge change, elle prend conscience qu’elle doit s’ouvrir à tous… Il était temps !
  • Parcours

    PIERRICK BEAUFUMÉ Un chemin vers l’autonomie ; NICOLAS Des images pour communiquer.

    Parcours handicap

Page mise à jour le mardi 27 septembre 2016

Modules

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Site